Quelle motivation développer ?

Ces dernières années, un grand pas a été franchi en pédagogie : la prise de conscience par l’ensemble des enseignants-formateurs que la MOTIVATION de l’élève-apprenant est un facteur essentiel dans les apprentissages. La motivation développe la curiosité, l’investissement personnel, le goût de l’effort, l’envie de réussir et de progresser.

motivation Laetitia Ferrari

En développement personnel, il existe deux types de motivation :

  •  la motivation intrinsèque : l’apprenant/l’élève n’est motivé que par sa satisfaction personnelle à la réussite d’un objectif. Il peut s’auto-congratuler (vade retro les concepts culpabilisants qui reprochent toute auto-satisfaction et fierté de soi). Il peut également se récompenser lui-même (1/4 d’heure de jeux vidéo, une poignée de bonbons, une BD…). Cette motivation est durable mais ne se développe vraiment qu’à partir de 12 ans.
  • la motivation extrinsèque : l’apprenant n’est motivé que par des récompenses extérieures (notes, félicitations et cadeaux de l’entourage). Cette motivation n’est que de courte durée, n’enseigne pas à l’apprenant la curiosité intellectuelle pour ce qu’elle est, l’envie de se dépasser soi-même pour soi-même et développe l’individualisme et la concurrence/compétition souvent à l’origine de moqueries ou d’égo surdimensionnés. Il n’y a qu’un pas vers la rébellion, l'(auto)sabotage, la perte de confiance en soi et le manque d’estime de soi, s’accompagnant de découragement, de lâcher-prise voire d’échec et de phobie scolaire. A savoir : les enfants jusqu’à 12 ans travaillent pour faire plaisir à leurs parents ou à leur maitre/maitresse. Là, rien d’alarmant : c’est le développement naturel du cerveau.

 

En conséquence, quelles pratiques favorisant la motivation extrinsèque à bannir ?

  • utiliser un système d’évaluation ne donnant qu’un résultat (chiffré ou non) sans prendre en compte ni les progrès ni la démarche
  • hiérarchiser les notes et les annoncer à haute voix en classe
  • faire des commentaires gratifiants ou dévalorisants à la remise des résultats (notes, bulletins…)
  • annoncer la moyenne de classe, la note la plus faible et la note la plus élevée
  • comparer (ouvertement ou pas) les élèves, les fratries et les classes
  • attribuer une note à chaque travail fourni
  • mettre en place les ilots bonifiés de Marie Rivoire (qui renforcent une concurrence malsaine) : lire cet article explicite Le « système des ilots bonifiés », de fausses bonnes solutions
  • utiliser les sites pédagogiques vantant un développement personnel enthousiaste de l’élève ou une motivation positive : classdojo, class123, pour ne citer qu’eux (et qui par ailleurs s’appuient également sur des neuromythes)
  • certains jeux-cadres proposés par le non moins talentueux Thiagi dans ses formations et ses livres : « apprendre ensemble » qui fait appel à des tournois et des remises de jetons/points pour sélectionner l’équipe gagnante.

 

Alors, que faire pour développer une motivation intrinsèque ?

  • adopter une posture bienveillante ET exigeante (l’apprenant n’est pas dupe des compliments faux qui peuvent lui être adressés)
  • développer le goût de l’effort en fixant des objectifs réalisables : le pas à pas proposé par les ceintures de compétences
  • développer l’auto-évaluation en accompagnant l’apprenant dans sa démarche réflexive
  • user et abuser des supports ludiques non compétitifs (sérious games et la plupart des jeux-cadres Thiagi)
  • utiliser les outils numériques pour flashcards, cartes mentales…
  • organiser les activités en équipe (collaboration et coopération) : travailler en ilots ludifiés avec attribution de rôles prédéfinis à chacun
  • inciter à l’entraide (en ilots, en binôme, en électron libre qui parcourt la classe à la demande)
  • s’appuyer sur les neurosciences cognitives : l’oubli est sain et naturel, c’est à l’apprenant et à l’enseignant-formateur de développer des stratégies contre l’oubli.
  • s’appuyer sur les Talents de chaque élève pour le valoriser : dessinateur, poète, bricoleur, chanteur…

 

Listes non exhaustives !

Laetitia Ferrari

Les essentiels cycle3 : Memo grammaire

Pour clore les apprentissages de la grammaire en cycle3, j’ai créé un outil visuel, synthétique, facile à manipuler qui réunit les ESSENTIELS : le MEMO GRAMMAIRE.

memo grammaire cycle3

Pour les initiés à la pédagogie Montessori, vous retrouverez les symboles de grammaire, que j’ai, pour ma part, utilisés au cours de l’atelier dictée, séance hebdomadaire avec notamment dictée de phrase, recherche des classes grammaticales, accords et fonctions. Ce dispositif pédagogique permet la REACTIVATION régulière et expansée des notions.

Belle satisfaction pour les élèves de 6e, de constater qu’en fin de cycle3, ils ont appris tout ce qui est répertorié dans leur MEMO GRAMMAIRE.

L’idéal (?) aurait peut-être été que les élèves conçoivent ce mémo eux-mêmes. Mais je craignais plusieurs écueils :
– les erreurs
– le manque de soin
– le manque de temps

En une séance, les élèves ont découpé et colorié la photocopie A3 selon le modèle affiché au TNi. Ils ont terminé les finitions chez eux : plastifier et attacher les cercles.

Voici les supports pour reproduire les MEMO GRAMMAIRE avec vos classes :
Memo grammaire à colorier
Mémo grammaire colorié
Memo grammaire découpé

Je voulais me lancer dans le MEMO GRAMMAIRE cycle4 mais je suis un peu découragée par le nombre d’informations à trier. A moi pour le moment de définir LES ESSENTIELS pour que le futur MEMO cycle4 soit lui-même un outil efficace.

Laetitia Ferrari

 

 

Neurosciences et Outils

Pour enseigner nous avons besoin d’outils. Mais lesquels choisir parmi la multitude à disposition ? Quels sont ceux qui présentent un réel intérêt cognitif ? Voici une synthèse de mes outils enrichie d’apports proposés par le Fun-MOOC « apprendre et enseigner avec les sciences cognitives ».

OUTILS pour apprendre et enseigner

Format PDF : OUTILS_pour_apprendre_et_enseigner

Cette liste n’est pas exhaustive mais elle a fait ses preuves. C’est donc une valeur sûre pour débuter en neurosciences cognitives.

Laetitia FERRARI

Quelques neuromythes sur la mémoire

A la suite du FUN-MOOC « apprendre et enseigner avec les sciences cognitives » j’ai synthétisé sous forme de carte mentale les principales croyances sur la mémoire et proposé une réponse scientifiquement pertinente à chacune d’elles.

NEUROMYTHES sur la mémoire

En format PDF : NEUROMYTHES_sur_la_mémoire

Laetitia FERRARI

Parcours Avenir

Depuis 2015, le Parcours Avenir est un volet du développement personnel intégré au socle commun : apprendre à se connaître et faire des choix pour son orientation.

Malheureusement les enseignants ne sont pas coaches en développement personnel. Mise à part la question de la posture (on ne fait pas du coaching mais on est coach), bon nombre d’entre eux ont besoin d’outils simples et efficaces pour accompagner leurs élèves dans la découverte de soi (6e – 5e) et dans l’orientation (4e – 3e). Les professeurs principaux et coordonnateurs ULIS collège sont d’autant plus concernés.

En tant que coach professionnelle et psychopédagogue, je vais proposer pistes et outils qui ont fait leurs preuves : je les ai personnellement testés (glanés au fil de mes recherches ou créés par moi-même).

Voici un exemple que j’ai dessiné en utilisant la facilitation graphique : présentation personnelle.

FG Présentation perso

Pensez à me solliciter si vous avez besoin d’aide.

Laetitia FERRARI

Stratégies d’apprentissage efficaces

D’après ma lecture du livre Mets-toi ça dans la tête ! Les stratégies d’apprentissage à la lumière des sciences cognitives, de P.C. Brown, L. Roediger et M.A. McDaniel, éditions markus haller, 2016, j’ai créé une fiche-outil récapitulative et simplifiée pour aider les élèves à adopter de bonnes habitudes dans leurs apprentissages. Elle est loin de reprendre toutes les pistes analysées et confirmées par les auteurs.

scan0014

memorisation-a-long-terme

L’apprentissage par coeur reste incontournable pour :
– les tables de multiplication, théorèmes, formules…
– la conjugaison
– le lexique en Langues Vivantes
– les poésies…

Que l’apprentissage se fasse par coeur ou non, il est nécessaire que l’élève intègre le fait qu’apprendre demande des efforts réguliers et constants. Il a besoin d’être encouragé en ce sens pour que son investissement ne soit pas vain.

Bien entendu, cette fiche a besoin d’être complétée par l’utilisation d’autres outils (cartes mentales, flashcards, stratégies de compréhension de texte… cf. Neurosciences et Outils).

Laetitia Ferrari